Catégories
Recettes santés

Les restaurateurs montréalais réagissent à la fermeture renouvelée de 28 jours de la ville

Comme beaucoup de personnes dans la ville l'avaient prédit, les restaurants montréalais resteront fermés pendant quatre semaines de plus que prévu initialement. Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que les restrictions de la zone rouge qui étaient initialement entrées en vigueur le 1er octobre seraient prolongées jusqu'au 23 novembre lors d'une conférence de presse hier soir.

Expliquant la justification de la décision, Legault a déclaré que bien que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 dans la province ait plafonné, ils restent de 800 à 1000 par jour, avec environ 10 décès par jour. «Je ne sais pas si certaines personnes s’y sont habituées, mais je ne le suis pas», a déclaré Legault. "Nous devons réduire ce nombre, le nombre de nouveaux cas que nous avons, et c'est pourquoi nous allons devoir faire des efforts pendant encore quatre semaines."

Le premier ministre a assuré que l'aide financière d'urgence fournie pour les quatre premières semaines de restriction de la zone rouge serait étendue aux quatre semaines suivantes. Cependant, plusieurs restaurateurs commentant la page Facebook de l'Association Restauration Québec disent n'avoir reçu aucune aide pour le mois d'octobre.

Pendant ce temps, certains restaurateurs comme Michele Forgione (Empasto, Gema, Chez Tousignant, Vesta), David McMillan (Joe Beef) et Kevin Demers (Cold Room, Parlement El Pequeño) se sont tournés vers les médias sociaux pour exprimer leur mécontentement face à l'échec du gouvernement provincial. fournir des données scientifiques sur les raisons pour lesquelles les restaurants et les bars en particulier devraient rester fermés (contrairement aux centres commerciaux et autres points de vente au détail). Dans une interview avec CTV News, Jon Cercone, copropriétaire de Tavern on the Square, a déclaré: «Montrez-moi la preuve que je suis un super-épandeur, montrez-moi la preuve que je suis nuisible, au lieu de me fermer arbitrairement.»

Après l’annonce de lundi, deux restaurateurs ont lancé un groupe Facebook public, qui compte désormais 480 membres, appelé «Ouvrir Tous Les Restaurants, Bars et Services Alimentaires au Québec». Dans un message posté sur la page du groupe, le co-fondateur Stuart Abrams (chef exécutif et propriétaire du restaurant Saint-Henri L'Ambroisie et L'Espace Canal) dit: «On dit qu'il y a 50 000 employés de l'hôtellerie dans la grande région de Montréal, c'est beaucoup de gens touchés par ces fermetures !! Nous devons tous les intégrer dans ce groupe, alors nous aurons une voix suffisamment forte pour être entendus!

Certains dans ce groupe et ailleurs sur les médias sociaux suggèrent que les restaurants et les bars s'inspirent des gymnases, qui ont déclaré publiquement qu'ils rouvriraient leurs portes le 29 octobre à moins que le gouvernement du Québec ne puisse fournir la preuve d'une corrélation entre leurs établissements et le COVID. -19 éclosions. Legault a déclaré lors de la conférence de presse que les institutions qui suivront ce plan se verront infliger une amende.

Le restaurant polonais bien-aimé du Vieux-Montréal, Stash Café, a posté sur sa page Facebook qu'en raison des restrictions étendues, il fermera complètement ses portes et n'offrira plus de plats à emporter comme il le faisait depuis le 1er octobre. Le restaurant relancera ses activités une fois que le gouvernement rouvre les salles à manger.

«Nous prendrons ce temps pour préparer les options de menu pour la prochaine saison des fêtes», lit-on dans le message. «Nous espérons que le gouvernement Legault prendra également ce temps pour réfléchir et réévaluer leur traitement injuste de l'industrie de la restauration, une industrie qu'ils accusent d'être propice à de grands rassemblements incontrôlés, alors que nous sommes d'avis que nous pouvons fournir un coffre-fort. et un environnement sain pour que les familles et les couples puissent se détendre.

Bien que Legault ait souligné que la réouverture avant le 23 novembre était peu probable, il a déclaré que le gouvernement réévaluerait la situation dans deux semaines et assouplirait les restrictions si le nombre de cas et de décès diminuait considérablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *