Catégories
Recettes santés

Comment Rotel est devenu un élément essentiel de tout Texas Queso

Quand Erin Smith, chef et propriétaire du Houston's Feges BBQ, fait du queso, elle le fait à la manière du Texas. Elle coupe un paquet de fromage Velveeta en cubes d'un demi-pouce et les ajoute dans une casserole jusqu'à ce que – après l'ajout de poivrons, d'épices et de tomates – le mélange résultant soit complètement fondu. Au moment où le queso est servi avec des frites pour tremper, il est riche, oui, mais aussi un peu épicé. Des notes de piment et de tomates s'infiltrent à travers les couches de fromage, grâce à un ingrédient pas si secret: une boîte de Rotel.

«Je suis originaire du Texas et j'ai vécu à New York et à San Francisco pendant quelques années», dit Smith. «À l'époque, vous ne pouviez trouver Rotel dans aucune de ces villes. Je recevais des colis de soins avec des envois de Rotel parce que c'était le seul moyen de faire une vraie queso. Je crois vraiment que vous ne pouvez tout simplement pas faire une vraie queso sans Rotel. "

Le Rotel original était et est toujours un simple mélange de tomates en dés et de poivrons verts rôtis au feu hachés, plus des quantités minimales de coriandre, d'acide citrique, de sel et des «saveurs naturelles» toujours omniprésentes. Le mariage des piments et des poivrons est agité sur le site de mise en conserve dans des tomates mijotées dans un peu d'eau, et il emballe la chaleur – la marque est rapide pour étiqueter le goût «piquant», avec une «saveur nettement régionale». Pour Sade Onadiji, Rotel était l'un des ingrédients essentiels que sa mère a adoptés lorsqu'elle a déménagé au Texas depuis la Grenade. «Je ne l'utilise que pour les nachos et les queso», dit Onadiji. «Cela fait partie de la recette de queso de ma mère, que je suis sûre qu’elle a dû acheter au Texas, car elle est immigrante d’un pays où le queso n’est pas une chose.»

L'histoire de Rotel, qui est maintenant disponible dans différents niveaux d'épices et types de piments, remonte à 1943. Elle est originaire d'Elsa, au Texas, d'une conserverie de légumes nommée Carl Roettele. Évoluant du Chili con queso au Mexique du XIXe siècle, les recettes de trempette au fromage avec divers légumes au début des années 1900 exigeaient un processus épuisant de torréfaction, d'épluchage et de hachage des piments, puis de les faire sauter avec des tomates et des oignons et de les mélanger avec du fromage râpé. Dans les années 1920, ce type de chili con queso était un élément de menu courant dans les restaurants et les cuisines à domicile du Texas. Cependant, selon l'écrivain culinaire Robert F. Moss, le processus de cuisson du rôtissage au poivre et du râpage du fromage était épuisant, ce qui a conduit les Texans à se demander s'il y avait une alternative plus simple.

Un horticulteur mexicain du nom de Fabian Garcia est considéré comme le père de l’industrie alimentaire mexicaine aux États-Unis, selon Paul Bosland, directeur du Chile Pepper Institute de la New Mexico State University. Au début du 20e siècle, Garcia a invoqué l'hybridation pour créer le «Nouveau Mexique n ° 9», un poivre qui était un peu plus doux en chaleur et qui était dimensionné pour permettre un traitement plus rentable. Ce chili est devenu le prototype des transformateurs chili plus commerciaux de piments verts en conserve et de piments rouges séchés. Les marchands ont pu augmenter leur production, ce qui a élargi la portée et la popularité du piment chili à travers le sud, y compris le Texas.

Reconnaissant le penchant pour les tomates et les piments au Texas, ainsi que la frustration de les préparer, Roettele a eu une grande idée. «Il a vu à quel point la combinaison de tomates et de piments était populaire, alors un jour, il a juste eu cette idée: pourquoi ne pas pouvoir les combiner? déclare Dan Skinner, responsable de la communication de la marque Rotel. Skinner dit que s'il existe de nouvelles saveurs et versions de Rotel – comme le chipotle et le chili fixin's – la recette originale constitue une base. "Rotel", une orthographe phonétique du nom de famille de l'inventeur, a décollé.

Tout au long des années 40, Rotel est devenu populaire dans les grandes villes du Texas comme Houston, Dallas et San Antonio, trouvant sa place dans des plats comme le guacamole, les ragoûts, les nachos, les mijoteuses, le macaroni au fromage et, bien sûr, le queso. De nombreuses itérations de queso existaient déjà dans tout le sud avant la création de Rotel – incitant même à des guerres frontalières amicales entre États – mais Rotel est rapidement devenu un ingrédient essentiel, et la popularité de queso en tant que trempette essentielle pour les matchs de football, les événements familiaux et autres rassemblements est devenue omniprésent. Rotel a commencé à se commercialiser comme ingrédient queso en 1949 grâce à une recette de chili con queso qui nécessitait simplement d'ajouter le produit en conserve au fromage fondu et de le servir avec des frites.

Semblable à de nombreuses autres bonnes entreprises en conserve de l'époque, comme Van Camp's, Dinty Dinty Moore Beef Stew et Campbell Soup Company, après avoir gagné en popularité dans sa ville natale, Rotel a lentement commencé à se répandre dans les États voisins comme l'Oklahoma et l'Arkansas dans les années 40 et 50. , inspirant une sorte de culte dans le Sud. Ne pas avoir à couper les poivrons en dés était attrayant, et un bon en conserve peu coûteux qui pouvait ajouter autant d'assaisonnement aux aliments de base était apprécié. Entre 1948 et 1958, le nombre de supermarchés aux États-Unis a doublé pour atteindre plus de 2 500 magasins; bien que les ingrédients frais aient été appréciés à l'époque, les femmes au foyer ont acquis une appréciation renouvelée du consumérisme et de la commodité après la Seconde Guerre mondiale, suscitant une dévotion aux conserves qui a atteint les foyers et les concours de cuisine de quartier dans tout le pays, y compris la Maison Blanche.

«En 1963, lorsque Lady Bird Johnson était deuxième dame, elle a donné à Rotel sa première grande victoire en matière de relations publiques en énumérant certaines de ses recettes préférées au Texas», dit Skinner. «Elle avait une recette de chili qu'elle partageait, et Ro-Tel était l'ingrédient secret.» Le Lady Bird’s Pedernales River Chili a été servi au ranch familial et à la Maison Blanche. Bien que de nombreuses versions de cette recette appelaient simplement à des tomates en conserve, les puristes sont restés attachés à la version que Lady Bird a vantée publiquement, qui comprend l'ingrédient bien-aimé en échange des tomates entières répertoriées.

En 2005, Rotel et Velveeta, cet autre ingrédient essentiel de queso, sont devenus partenaires, permettant à Rotel d'atteindre le Nord-Est et le Midwest. Au cours des 10 dernières années, Rotel est devenu disponible au niveau national dans 95% des points de vente; il est désormais disponible dans environ 82% des magasins du nord-est. En 2002, ConAgra Foods a acquis la marque Rotel, et maintenant, sa portée est bien au-delà des villes du Texas qui ont popularisé pour la première fois le garde-manger. Selon le site d'information financière 24/7 Wall St., «Original» Rotel était le cinquième produit en conserve le plus vendu aux États-Unis en 2018, avec 69,1 millions de dollars de canettes vendues. La variété «douce» s'est classée 24e, avec un chiffre d'affaires supplémentaire de 36,4 millions de dollars en 2018.

Selon Skinner, la flexibilité de Rotel est ce qui a rendu l'article si populaire au Texas et dans le pays. «Vous pouvez prendre une recette de base que vous avez faite de mille et une façons différentes, mais ensuite vous ajoutez Rotel, et tout à coup cela devient un macaroni au fromage épicé», dit-il. «Je pense que la polyvalence plaît aux chefs et aux cuisiniers à la maison.»

Pour Savannah Bock, qui a des racines en Géorgie et en Caroline du Sud, Rotel était un ingrédient essentiel chez elle, même si elle ne le savait pas en grandissant. «Ma mère en a tellement mis: de la ropa vieja, du gombo cuit et des haricots noirs chaque fois que nous aurions une soirée tacos», dit Bock. «J'ai découvert que Rotel était cet ingrédient secret lorsque je suis allé à l'université et que je l'ai goûté dans ce mélange Velveeta queso – j'ai réalisé que ma mère utilisait Rotel depuis le début.

Mais tout le monde n'est pas pleinement attaché à la boîte. Originaire du Mexique et chef de Houston, Felipe Riccio préfère faire sa queso – tomates et piments compris – à partir de zéro. Pourtant, il reconnaît la valeur des tomates en conserve pour les cuisiniers à la maison et les chefs.

«Rotel est un aliment réconfortant», dit-il. "Je ne pense pas que ce soit un mauvais produit, je préfère simplement le peaufiner ou l'utiliser comme base."

Dans un monde accablé par les effets continus d'une pandémie mondiale, la nourriture réconfortante est exactement ce que recherchent de nombreux cuisiniers à la maison. «Il a juste une très bonne saveur qui est unique et légèrement épicée», dit Bock. "C'est vraiment quelque chose que vous devez apporter à vos plats."

Pour les cuisiniers à domicile et les chefs du sud, Rotel fera probablement une expérience sur la table des collations de football, dans des ragoûts chauds et dans de vieilles recettes familiales. Emballant le mélange harmonieux de tomates et d'épices, Rotel – démonstration d'un beau mariage entre commodité et saveur – sera un garde-manger d'automne essentiel pour les années à venir.

Kayla Stewart est un écrivain indépendant basé à Harlem et basé à Houston, au Texas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *